Lettre confidentielle à Blaise Compaoré

Blaise ccccomp

L’heure est grave. Si rien n’est fait, le navire CDP, conduit «officiellement» par Assimi Kouanda, mais piloté «officieusement», dit-on, par d’autres «gourous» du parti, risque de se retrouver dans le creux de la vague. Des cadres mécontents de ce parti, appuyés par des «personnalités, des jeunes, et des personnes ressources», ont analysé la situation et décidé d’alerter le Président Compaoré. Ces cadres, dont certains ont été éjectés du Secrétariat exécutif national lors du 5e congrès ordinaire, tenu en mars 2012, viennent de créer un comité provisoirement dénommé «Alliance, perspective et Alternative nouvelle (APAN)». La lettre confidentielle de 18 pages qu’ils ont adressée, fin septembre, à Blaise Compaoré, et dont nous avons pu obtenir une copie, est lourde de sens. Très lourde. Voici le contenu.

Lire la suite...

Le ministre tape du poing sur la table !

CNss photo

Et revoilà l’affaire CNSS ! Notre article, publié dans CC N°44 du 10 octobre, sur le prêt de 5 milliards de francs CFA déguisé en «compte courant», et octroyé, en violation des textes en vigueur, par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) à la Société burkinabè de crédit automobile (SOBCA), a suscité des réactions au sommet de l’Etat. Le 21 octobre, le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, Vincent Zakané, a tapé du poing sur la table. Il a adressé une correspondance au président du Conseil d’administration de la CNSS, Mamadi Napon. Et il a été clair: «Cette opération n’a pas respecté les règles internes de la CNSS et a été réalisée en méconnaissance des textes pertinents de l’OHADA (…) Cette situation est d’autant plus regrettable que le président du Conseil d’administration de la CNSS que vous êtes, se trouve être le Directeur général de la société bénéficiaire». Et ce n’est pas tout.

Lire la suite...

La face cachée d’une affaire brûlante

531140

C’est confirmé: les chaussures Rangers, livrées en 2011, par ETAF Armabel au ministère de la Sécurité, au profit de l’Ecole nationale de police, sont bel et bien de bonne qualité. La Société générale de surveillance (SGS) a mené plusieurs tests sur ces chaussures. Le rapport indique que les produits livrés sont de qualité irréprochable. Même le procès-verbal de réception des «articles et effets d’habillement», établi par une commission composée d’experts du ministère de la Sécurité et du ministère de l’Economie et des Finances, atteste que ces produits sont conformes aux «prescriptions techniques». D’où viennent alors les 179 paires de chaussures «entièrement dégradées» après seulement un mois d’usage par les élèves de l’Ecole nationale de police ? Suite à notre premier article, «Affaire brûlante au ministère de la Sécurité: chaussures aux semelles trouées», publié dans CC N°45 du 25 octobre, les langues se sont davantage déliées.

Lire la suite...

La liste des personnes qui doivent faire une déclaration d’intérêt et de patrimoine

Le projet de loi portant «prévention et répression de la corruption au Burkina Faso» sera bientôt en discussion à l’Assemblée nationale. Mais nous avons réussi à obtenir une copie. Article 6 : «Il est institué une obligation de déclaration périodique d’intérêt et de patrimoine pour certaines catégories de hautes personnalités et de hauts fonctionnaires dans le but de promouvoir la transparence dans l’exercice des fonctions publiques, de garantir l’intégrité des serviteurs de l’Etat et d’affermir la confiance du public envers les institutions. A cet effet, il est fait obligation aux

Lire la suite...

Ils ont 5 ans pour choisir leur nationalité…

Mercredi, 12 mai 2010. Le Burkina Faso et le Niger décident, conjointement, d’exporter leur vieux différend frontalier vers La Haye, pour solliciter l’arbitrage de la Cour internationale de Justice. La décision de cette juridiction de l’ONU tombe près de 3 ans plus tard, précisément le 16 avril 2013. Elle est définitive, sans recours et obligatoire pour les parties. En application de ce verdict dans la région du Sahel, au moins 7 villages jadis burkinabè appartiendront désormais au Niger. Les habitants concernés ont 5 ans pour choisir de devenir Nigériens ou de rester Burkinabè. Ceux qui feront le choix de rester fils du pays des Hommes intègres devront se

Lire la suite...

Pourquoi nous avons manifesté…

polun

Les 136 policiers de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS), radiés à la suite d’une enquête sur la mutinerie policière de 2011, se sont recroquevillés, dans une posture de négociation afin d’obtenir leur réintégration au sein de la police nationale. Mais tout porte à croire que les coups de feu de fin avril et début mai 2011 retentissent encore très fort dans l’oreille des autorités, au point qu’elles n’entendent pas les cris de détresse de ces ex-agents de police. Ils ont pourtant

Lire la suite...

L’or s’en va !

Mine dor de Dor 033

Depuis quelques années, l’or pèse lourd dans les recettes d’exportation au Burkina. Mais jusqu’aujourd’hui, on cherche, en vain, les Burkinabè convaincus que le secteur minier en général a fait bouger leur train de vie. Au ministère de l’Economie et des Finances, on brandit le sacro-saint principe de l’unicité des caisses pour justifier la destination des 189 milliards de francs CFA que l’or a injectés, en 2012, directement dans les caisses de l’Etat. Mais des analystes bien avisés estiment que ces recettes sont insignifiantes au regard de la production nationale du métal précieux. Quel est l’apport réel du secteur minier dans l’économie nationale ?

Lire la suite...

Aller au haut