ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

bissaL’Agence de l’Eau du Nakambé et la société minière Bissa Gold, basée dans la province du Bam, ne sont pas en odeur de sainteté :

Lire la suite...

orQue se passe-t-il à la Direction générale de la mine d’Essakane, exploitée par le canadien IAMGOLD ? Décryptage.

Lire la suite...

AirBurkinaLa compagnie aérienne Air Burkina vient de prendre une bouffée d’oxygène. Elle a acquis récemment, à coups de publicité, un nouvel avion, type Ambraer 195. Mais le ver semble être dans le fruit.

Lire la suite...

argentDes citoyens à qui l’on a fait miroiter des terrains à usage d’habitation se sont fait plumer, au total, 23 500 000 francs CFA. Au cœur de l’affaire, un élève greffier en chef.

Lire la suite...

inoussakC’est un acte qui pourrait rester dans les pages sombres des annales de la presse burkinabè. L’opérateur économique, Inoussa Kanazoé, réclame des dommages et intérêts de sept milliards de francs CFA au journal d’investigation Courrier confidentiel qu’il a cité à comparaitre devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Toute la presse nationale réunie, y compris les médias d’Etat, ne peut mobiliser une telle somme. L’opérateur économique accuse Courrier Confidentiel de «dénonciation calomnieuse», suite à une série d’articles que le Journal a publiée, concernant des pratiques frauduleuses, impliquant la cimenterie CIMFASO appartenant à l’homme d’affaires et révélées par un rapport d’expertise comptable.

Lire la suite...

renlacLa Confédération générale du Travail du Burkina (CGT-B) et le Courrier confidentiel sont assignés devant la Justice burkinabè pour diffamation. Leur seul tort est d’avoir osé dénoncer des faits de fraudes et de malversations financières, respectivement à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) lors du recrutement d’agents en 2018, et à la Cimenterie du Faso (CIMFASO) en 2017.

Lire la suite...

Aller au haut
X

Right Click

No right click