ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

paulinIl a bel et bien affirmé, dans sa lettre de démission, qu’il a quitté son poste pour «raison de fatigue». Cet argument n’a pas convaincu grand monde. Nous avons donc décidé d’y voir clair. En réalité, il couvait une crise dans la maison. Nous avons donc recueilli la version des protagonistes, y compris bien sûr le Secrétaire général démissionnaire, Paulin Bambara, dont la part de vérité ressort dans notre édition N° 142 du 25 octobre. Mais ce dernier est monté sur ses grands chevaux. Il n’est pas d’accord avec la part de vérité des autres.

Lire la suite...

rapportC’est un rapport qui était très attendu et qui fait des gorges chaudes. Il est prêt depuis juillet dernier. Mais il avait été hermétiquement rangé dans les tiroirs. Plusieurs organisations de la société civile, des partis politiques et de nombreux citoyens avaient demandé qu’il soit publié, en vain. Nous avons réussi à l’obtenir. Il compte 478 pages, avec une pile d’annexes. Le rapport synthétique (voir ci-dessous), qui se focalise sur les faits essentiels, lui, en compte 29. Le Conseil supérieur de la magistrature, qui a reçu le document, le 24 octobre, devrait tenir bientôt, un Conseil de discipline. Voici, en exclusivité, le document.

Lire la suite...

ddCombien de francs CFA ont-ils été investis dans l’organisation du coup d’Etat de septembre 2015 ? Difficile de le dire avec précision. Mais le putsch a bel et bien été préparé. Et de gros sous ont été prévus en conséquence. Certains acteurs ont même cherché à s’en mettre plein les poches ! Eléments d’enquête.

Lire la suite...

faramaCertains signaux indiquent qu’il y a quelque chose en gestation. Me Ambroise Farama, avocat à la Cour, donne ici des indices sérieux. «Dans les semaines à venir, dit-il, nous déterminerons la forme dans laquelle nous allons exprimer nos convictions politiques». Déjà, il porte un regard critique sur la gouvernance du Président Kaboré. «La gouvernance actuelle ne répond pas aux aspirations de notre peuple», affirme-t-il sans détours. Et le voici qui enfonce le clou : «Si nous devons comparer la gouvernance à un véhicule, je ne dirai pas qu’il est en panne. Mais plutôt que le véhicule n’a même pas encore démarré». Mais il n’y a pas que ça ! Dans cette interview, il passe au scanner la récente démission du ministre de la Culture Tahirou Barry. Et analyse les questions sécuritaires, la récente arrestation de François Compaoré en France, le rapport de la commission d’enquête sur la corruption dans le secteur judiciaire. Mais aussi Blaise Compaoré et l’affaire Thomas Sankara, le dossier du putsch de septembre 2015 et bien d’autres sujets.

Lire la suite...

csmNous avons publié, en exclusivité, dans CC N° 142 du 25 octobre, un large extrait du rapport de la commission d’enquête sur les «allégations de manquements à l’éthique des magistrats». Depuis lors, les langues se délient. Et le débat devient très intense. Le comité intersyndical des magistrats, dans cette

Lire la suite...

aeroLe gouvernement envisage de concéder les mesures de contrôles et de sûreté de l’aéroport de Ouagadougou à des privés. Le syndicat de la Police nationale, Union police nationale (UNAPOL) et le Syndicat unique de la météorologie, de l’aviation civile et assimilés (SUMAC) tentent

Lire la suite...

sodiboUne tension couve entre la Société de distribution de boissons (SODIBO) et ses partenaires, les grossistes. A l’origine, un contrat de partenariat mal négocié.

Lire la suite...

rapport

C’est un rapport qui était très attendu et qui fait des gorges chaudes. Il est prêt depuis juillet dernier. Mais il avait été hermétiquement rangé dans les tiroirs. Plusieurs organisations de la société civile, des partis politiques et de nombreux citoyens avaient demandé qu’il soit publié, en vain. Nous avons réussi à l’obtenir. Il compte 478 pages, avec une pile d’annexes. Le rapport synthétique (voir ci-dessous), qui se focalise sur les faits essentiels, lui, en compte 29. Le Conseil supérieur de la magistrature, qui a reçu le document, le 24 octobre, devrait tenir bientôt, un Conseil de discipline. Voici, en exclusivité, le document.

corisUn marché de vivres mal exécuté a conduit trois entreprises à régler leurs différends au Tribunal du commerce.

Lire la suite...

Aller au haut
X

Right Click

No right click