commiss aire duLe commissaire du gouvernement près le Tribunal militaire de Ouagadougou, le Lieutenant-Colonel Norbert Koudougou, s’est rendu compte qu’il y avait une grosse faille dans la procédure. Et il a voulu l’exploiter à fond. Il a même failli réussir à annuler tous les mandats d’arrêt émis par les juges militaires dans le cadre de l’affaire «tentative de coup d’Etat» du 16 septembre 2015. Blaise Compaoré, Guillaume Soro et les autres inculpés sur lesquels pèsent des mandats d’arrêt, ont probablement jubilé pendant quelques minutes. Mais leur espoir s’est défait à vive allure. Eléments d’enquête.

Lire la suite...

IMG 20160107 WA0006C’est l’histoire d’une petite «folie» de l’ex-couple présidentiel. En 2014, Chantal Compaoré voit un petit avion de type hélicoptère chez le groupe EBOMAF. Et une folle envie lui passe par la tête ! Elle en parle à son époux. Et là, les choses vont vite, très vite ! Blaise Compaoré avait bien envie de mener sa campagne pour l’élection présidentielle de 2015 avec cet hélicoptère. «De façon élégante», précise l’un de ses proches collaborateurs. Il donne alors des instructions; la commande est lancée. Mais un an avant le scrutin,

Lire la suite...

ARMESLes enquêteurs ont rassemblé de nombreuses pièces à conviction: les caméras de surveillance de l’hôtel Splendid ont parlé. Ils ont permis de reconstituer une partie des faits. Des téléphones portables, retrouvés sur le lieu de l’attaque, ont également livré des secrets;

Lire la suite...

tinakofL’attaque perpétrée par «une vingtaine d’individus non identifiés et lourdement armés», dans la localité de Inabao (70 km de Gorom-Gorom), le 15 janvier, aux environs de 14h, contre un convoi de gendarmes «en mission commandée», a provoqué deux morts (un civil et un gendarme) et deux gendarmes blessés, dont un grave. La famille du civil tué (Sié Bonaventure Kambiré) n’est pas du tout contente de

Lire la suite...

rockLe Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a mis au grand jour de graves irrégularités. Mais c’était trop tard. La déclaration des biens du président Kaboré avait déjà été publiée au Journal officiel. Le 29 décembre, le Président Kaboré prête serment et remet la liste de ses biens au président du Conseil constitutionnel. Dès le lendemain, ce dernier écrit au Contrôleur général de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCE/LC). Là aussi, pas de temps à perdre. Le 31 décembre, le patron de cette institution, le Docteur Luc Marius Ibriga, adresse un courrier frappé des sceaux «Confidentiel» et «Urgent» au Secrétaire général du gouvernement et du Conseil des ministres. Nous avons retrouvé la correspondance.

Lire la suite...

asc

Et voilà, c’est fait ! Un coup de pied dans la fourmilière. Et aussitôt se dégagent des odeurs nauséabondes. Voici les résultats des contrôles effectués en

Lire la suite...

Aller au haut