diendereEt voici l’hélicoptère MI 17 qui décolle de Ouagadougou en direction de la frontière ivoirienne. Ce matin du 19 septembre, alors que les putschistes, dirigés par le Général Diendéré, tentent, à coups de mitraillettes et d’armes lourdes, de consolider leur assise, les cinq soldats à bord, dont un membre du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), atterrissent à Niangoloko, à quelques encablures de la Côte d’Ivoire. L’objet de la mission est très flou. Aucun ordre d’opération n’a été signé par leurs supérieurs hiérarchiques. Parmi les soldats de cette mission, un seul, le Capitaine Gaston Ouédraogo, chef du service administratif et financier du RSP, semblait être bien au parfum de ce qui se tramait. Les quatre autres, tous de l’armée de l’Air, ont été embarqués dans l’aventure par certains de leurs patrons. On leur a simplement dit, au départ, qu’il s’agissait d’une mission au profit de la Présidence du Faso. Lorsque l’hélicoptère, immatriculé BF 9001, se pose au lieu indiqué, le décor se précise. Notre enquête.

Lire la suite...

militaire francaisC’est un accord à problèmes. Il porte sur le «détachement de militaires français au Burkina Faso pour la sécurité au Sahel». Ce document de 8 pages, signé le 9 janvier 2015, par le Burkina et la France, contient des dispositions qui fâchent. Il foule aux pieds, sur bien des points, la souveraineté de notre pays. Le gouvernement burkinabè a senti la menace mais il a quand même apposé sa signature sur le document. Sentant la grogne monter de plus en plus dans la haute sphère de l’armée, il a dû faire une note pour tenter de rassurer les officiers supérieurs. Mais il n’a pas été vraiment convaincant. Voici les détails de l’affaire.

Lire la suite...

Ombre humaineIls en parlent entre eux mais ils n’osent pas hausser le ton, de peur que le gros marteau de la sanction ne s’abatte sur leur tête. Les militaires de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) en viennent à regretter quelque fois Blaise Compaoré. Ce dernier leur octroyait, on ne sait trop sur quelle ligne budgétaire, des avantages que les autres militaires n’avaient pas. Au regard de la spécificité des indemnités qu’ils recevaient, les soldats eux-mêmes avaient fini par

Lire la suite...

jugesLes magistrats burkinabè sont très en colère ! Depuis 2012, le gouvernement a "saboté" le processus d'adoption de certains projets de décret et autres textes de loi en faveur du corps de la magistrature. Ces hommes en robes noires estiment avoir trop attendu et menacent d'aller

Lire la suite...

militaires rsp«La menace pour le Burkina ne vient pas seulement du Nord et des groupes jihadistes ou criminels présents dans la zone, mais également du Sud-Ouest à partir du voisin ivoirien». Deux soldats de l’ex-RSP en fuite, «Rambo» et le «Touareg», impliqués selon la commission d’enquête dans le coup du 16 septembre, et également impliqués selon le gouvernement de transition dans la tentative d’évasion avortée de fin décembre, seraient dans le Nord de la Côte d’Ivoire. La présence de ces

Lire la suite...

Ahmed BakayogoIl est en train de se frayer le chemin conduisant à son étoile. Le ministre de l’Intérieur de Côte d’Ivoire, Hamed Bakayoko, profite des moments de difficultés du chef du parlement ivoirien, Guillaume Soro (éclaboussé par des affaires judiciaires en France et au Burkina) pour marquer des points. C’est lui qui a eu le privilège d’être, avec le Président ivoirien Alassane Ouattara, à l’investiture de Roch Marc Christian Kaboré, le 29 décembre. Il a même été invité, la veille, à un dîner spécial au domicile de Salif Diallo, premier vice-président du MPP. En plus de Diallo le «faiseur de roi», il y avait à la même table, le président guinéen, Alpha Condé, le chef de

Lire la suite...

Aller au haut