une91siteLes marchés publics, octroyés par la procédure de gré à gré, à fortes odeurs de surfacturation, et échappant aux services de contrôle du ministère des Finances, ont fini par rattraper certains hauts responsables du ministère de la Sécurité. Dernière nouvelle : 1399 chèques, d’une valeur totale de 11 919 629 158 FCFA, ont été émis dans des conditions très louches. Les identités des destinataires et les motifs de signature des chèques sont pratiquement inexistants dans les registres financiers de la Direction générale du Trésor et de la comptabilité publique. L’Autorité supérieure de contrôle d’Etat (ASCE) a tenté, il y a quelques mois, de percer le mystère. Mais elle s’est heurtée à un mur de «grande opacité». Les inspecteurs, malgré des fouilles minutieuses, n’ont pu déterminer les commandes correspondant à plusieurs chèques émis au profit de sociétés étrangères.

Lire la suite...

armesL’affaire se déroule entre la France et le Gabon. Mais elle est très suivie aux ministères de la Défense et de la Sécurité du Burkina. L’un des principaux fournisseurs de notre pays en effets d’habillement et en matériels de sécurité est dans le collimateur de la Justice française. Le patron de la société

Lire la suite...

Justice2La Justice a tranché. Mais la décision de justice a du mal à être appliquée. Voici la petite histoire. L’homme d’affaires Sayouba Sanfo contracte un prêt avec la BICIA-B. Mais il se montre incapable de rembourser. Lasse d’attendre, la banque saisit, plusieurs années après l’échéance de remboursement, le Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Un immeuble appartenant à Sanfo est alors saisi au profit de la BICIA-B. Cette dernière le revend à un autre homme d’affaires, Ignace Béréwoudougou. Mais l’affaire ne s’arrête pas là. Le nouvel acquéreur le vend à son tour à un autre, Mamadou Yattassaye. Et voici l’affaire qui prend une autre tournure.

Lire la suite...

Aller au haut