ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

L’affaire a été jugée. Et le verdict est tombé le 3 avril. Parmi les personnes condamnées, le PDG du Groupe OBOUF, Boureima Ouédraogo, et le Directeur général de cette société, Noufou Ouédraogo. Ils ont été reconnus «coupables des faits de tromperie aggravée du consommateur». Et ont été condamnés à un an de prison ferme et dix millions de francs CFA d’amendes. Le rapport d’expertise toxicologique, réalisé par le Laboratoire de toxicologie et de chimie de l’Institut de recherche en sciences de la santé (IRSS), aboutit à des conclusions effroyables : «Au regard des résultats des analyses toxicologiques sur les produits suspects soumis à l’analyse, l’ensemble des produits périmés investigués représente un danger potentiel pour le consommateur. Nos conclusions sont fondées sur les résultats d’études de toxicité aiguë: ces produits ne sont pas propres à la consommation. (Ils) présentent un risque toxique pour le consommateur». Ce rapport, fortement contesté par le Groupe OBOUF, révèle qu’une «souris sur cinq (utilisés pour l’étude) est morte au deuxième jour du test dans le lot (de souris, NDLR) ayant reçu Fanta sans date de péremption» et «une souris sur cinq est morte au troisième jour du test dans le lot ayant reçu Coca périmé le 26/03/2014». Et ce n’est pas tout. Voici l’intégralité du rapport.

L'accès à l'article est réservé aux abonnés.

bouton2

Connexion Abonnement

Vous pouvez aussi nous contacter pour vous abonner en ligne.

Tél. bureau : (00226) 25 41 18 61

GSM             : (00226) 71 13 15 14


Actuellement en vente !

UneCC164

Courrier confidentiel est aussi disponible, en version papier, les 10 et 25 du mois, chez les revendeurs de journaux au Burkina Faso! (500 FCFA le journal)

Aller au haut
X

Right Click

No right click