eddieLe ministre de la Justice, René Bagoro, s’est complètement planté. Le patron du CDP, Eddie Komboigo, n’a pas été libéré dans l’affaire «coup d’Etat de septembre 2015», pour raison de santé. Vous avez parlé d’un certificat médical qui attesterait que son état de santé est incompatible avec ses conditions de détention ? Non, monsieur le ministre, ce n’est pas vrai ! La réalité est tout autre. Sur toute la ligne, certains hommes de loi, chargés de gérer le dossier, ont tordu le cou à la loi. Tout semble avoir été planifié pour sa libération. Petite enquête.

soroLe Directeur de la Justice militaire, Sita Sangaré, est devenu subitement silencieux. Il avait annoncé, en grande pompe, le 1er mai dernier, que les mandats d’arrêt annulés,

argentCombien de francs CFA l’Etat a-t-il investi dans la commission d’enquête sur les «événements du 16 septembre 2015» ? Le rapport d’investigation, remis au Premier ministre, n’en fait pas état.

MaletteIl y a une opacité totale autour de l'utilisation des fonds spéciaux accordés par l'Etat à certaines personnalités. Ces "gourous" de la république brassent des centaines de millions,

zidaCertains hommes politiques et certains leaders d’organisations de la société civile tentent, bec et ongles, de sauver le soldat Zida, face aux multiples affaires qui l’accablent.

corruption electoraleTout est toujours comme avant, en ce qui concerne les pratiques de corruption et d'achats de consciences lors des consultations électorales au Burkina Faso.

prostitueMonsieur le Directeur de publication, je vous écris parce que nous vivons ici une situation difficilement supportable. Nous avons attiré, en 2015, l’attention de plusieurs autorités

Aller au haut