Blaise compEt revoilà l’affaire Thomas Sankara ! Cette fois, c’est le «frère d’armes», l’«ami», le «compagnon de lutte» du leader de la Révolution d’Août qui en parle. Blaise Compaoré en personne. «Thomas est enterré au cimetière de Dagnoën, à Ouaga», affirme-t-il à notre confrère Jeune Afrique (N°2792 du 13 au 19 juillet 2014). Une première ! Jamais en effet le Président Compaoré, au pouvoir depuis bientôt 28 ans, n’avait brisé autant le silence. Et s’il en parle avec autant d’assurance, c’est qu’il sait sans doute beaucoup de choses sur cette affaire brûlante. Il avait pourtant affirmé, au lendemain du coup d’Etat, qu’il était malade, couché, lorsqu’il a entendu les coups de feu. Et voilà qu’au moment où la veuve et les orphelins de Sankara demandent à la Justice une expertise afin de savoir si c’est bien la dépouille de l’ex-président du Faso qui se trouve dans la tombe érigée à son nom par le gouvernement burkinabè, Blaise Compaoré fait une déclaration fracassante. La Justice doit donc impérativement rouvrir le dossier Sankara. Il y a un témoin de taille. Mais pas seulement lui. Bien avant, le Général Gilbert Diendéré avait fait des révélations.

Lire la suite...

cameraLe juge d’instruction, Théophile Nana, va devoir se décarcasser s’il veut vraiment faire jaillir la lumière. Pas évident que la simple audition des témoins permette de percer véritablement le mystère sur l’assassinat présumé du magistrat Salifou Nébié. Il y a des témoins muets mais qui en savent probablement beaucoup sur cette ténébreuse affaire. Nous avons retrouvé l’un d’entre eux. Il avait le regard braqué sur la route conduisant à l’endroit où le corps inerte du juge Nébié a été découvert.

Lire la suite...

«C’est une affaire privée. Nous ne pouvons pas répondre à vos questions», affirme-t-on, catégorique, à la Direction du matériel de l’Assemblée nationale. Pas la peine d’insister. Instruction a été donnée de ne pas parler de l’affaire «trafic de bébés» dans laquelle est empêtrée la responsable de ce service. Safia Coulibaly, la Directrice du matériel, a été arrêtée le 18 juillet, à Cotonou, par Interpol Bénin. Elle était en possession de deux bébés. L’un âgé de cinq jours et l’autre de neuf jours. Safia est actuellement détenue dans une prison civile à Cotonou. A l’Assemblée nationale du Burkina, c’est la brouille totale. Les autorités burkinabè, informées quelques heures après son arrestation, ont tenté de négocier son

Lire la suite...

Larl 6Une simple «explosion accidentelle» ? Non. Il y a eu officiellement 5 morts, de nombreux blessés et d’importants dégâts matériels. Certaines victimes de cette explosion en porteront les séquelles toute leur vie. Le bilan aurait été plus macabre si les pompiers n’avaient pas réagi avec promptitude. Le présumé suspect, Adama Pafadnam, propriétaire des engins explosifs, a violé toutes les

Lire la suite...

Lieutenant IssaLes habitants de Ouagadougou, particulièrement ceux du quartier Larlé et environnants, n’oublieront pas de sitôt cette horrible soirée du 15 juillet 2014. Bilan de l’explosion : 5 vies humaines fauchées, plusieurs dizaines de blessés, d’énormes dégâts matériels dont des maisons totalement ou partiellement détruites. Les enquêtes diligentées pour faire la lumière sur les circonstances exactes de ce drame ont très vite produit des résultats. Le Lieutenant de gendarmerie Issa Paré et ses hommes ont

Lire la suite...

symboles-de-justiceLe Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a encore tapé du poing sur la table. Dans son dernier rapport, il égrène des dossiers sales de la République. Affaire Guiro, affaire Joseph Paré, affaire CNSS, affaire ONI, affaire IGB, affaire CIL… Des dossiers à forte odeur de millions de francs CFA et de corruption qui «pourrissent» en Justice. A quand le jugement ? Le REN-LAC fait ici le point de quelques affaires louches.

Lire la suite...

logo NZ 18 ans

Aller au haut