Un nouveau parti le 25 janvier 

janvier2

Les démissionnaires du CDP veulent faire une démonstration de force. Après avoir quitté, de façon fracassante le parti le 4 janvier, ils ont décidé de passer à la vitesse supérieure. Ils vont créer un parti politique. Les statuts et règlement intérieur

Lire la suite...

Le régime Compaoré touché en plein cœur !

rock

Il y a une forte odeur de pourriture dans la maison CDP. Les odeurs sont tellement suffocantes qu’après les premières démissions, d’autres militants, et non des moindres, pourraient également démissionner. La sortie fracassante de Roch Marc Christian Kaboré, Salif Diallo, Simon Compaoré et de 72 autres membres du Bureau politique national n’est que le début de l’hémorragie. Mais tous les contestataires ne vont pas quitter la barque dès maintenant. Pour des raisons de stratégie, plusieurs cadres du parti resteront dans la maison. Ils vont jouer les trouble-fêtes afin d’affaiblir au maximum le CDP. La suspicion s’est déjà installée au sein du parti. On ne sait plus vraiment qui est qui et qui fera quoi dans les prochaines semaines et les prochains mois. De nouvelles démissions sont annoncées au niveau des sections provinciales du parti. Mais tout cela, c’est Blaise Compaoré qui l’aura cherché. Il a fait des promesses à Roch, Salif et cinq autres leaders du parti qu’il n’a pas tenues. Certains d’entre eux ont fini par claquer la porte. Halte sur les pages secrètes du divorce entre le Président Compaoré et ses lieutenants.

Lire la suite...

Et ils claquèrent la porte !

crise cdp

Et voilà, c’est fait. 75 membres du Bureau politique national du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ont démissionné, da façon fracassante, le 4 janvier. Le lendemain, 116 militants, tous membres des sphères dirigeantes de la section provinciale et des sous-sections du Yatenga leur ont emboîté le pas. Et ce n’est pas tout. Les démissionnaires sont en train de déployer des stratégies sur le terrain pour déstabiliser les structures provinciales du parti. Selon nos sources, plusieurs listes de démissionnaires sont attendues à Ouagadougou afin d’être transmises au Secrétaire exécutif national, Assimi Kouanda. Mais au même moment, le CDP, avec le fort soutien de

Lire la suite...

Le CDP met en berne son projet de pétition

ASSIMI KOADA

Le coup de théâtre intervenu dans la marche du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) avec la vague de démissions en janvier a contraint le parti à changer de fusil d’épaule dans son élan vers la modification programmée de l’article 37 de la Constitution. Le lancement officiel de la campagne pétitionnaire initialement prévu ce 11 janvier à Bobo Dioulasso (Voir la stratégie détaillée du CDP dans CC N° 48 du 10 décembre 2013) a été

Lire la suite...

L’intégralité de la lettre confidentielle adressée au Président

cadres

La crise au sein du CDP devenait de plus en plus profonde. Des cadres (dont certains font partie des démissionnaires), des personnes ressources et des jeunes du parti, réunis au sein d’un comité de réflexion provisoirement dénommé Alliance, perspective et alternative nouvelle (APAN), ont décidé d’alerter le Président Compaoré. Ils ont déposé sur sa table, en début novembre 2013, une lettre confidentielle de 18 pages. Mais Blaise Compaoré n’a pas réagi. Il y avait pourtant péril en la demeure. Voici, en intégralité, la lettre.

Lire la suite...

Il est interdit d’accès au siège du CDP !

Lambi Sawadogo

L’affaire continue de faire grand bruit sur la page Facebook du «Comité de soutien au président Roch Marc Christian Kaboré». Un internaute, en l’occurrence Lambi Sawadogo, sociologue de son état en service au ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, et militant de base du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), a eu maille à partir en décembre 2013 avec le directeur du siège du parti, Blaise Sawadogo. Son tort ? C’est d’avoir posté, le 14 décembre, un commentaire sur la page Facebook du Comité de

Lire la suite...

logo NZ 18 ans

Aller au haut