L’ex-militaire Moussa Kéita arrêté

DSC 9307

Où se trouve Moussa Kéita ? Cette question, lourde de sens, est restée sans réponse du 19 au 23 septembre. Cet ancien militaire du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) a été arrêté, le 19 septembre, dans sa ville natale, Tougan, alors qu’il était allé rendre visite à sa famille. Il a d’abord été «coffré», pendant près de 20 heures, à la Brigade territoriale de gendarmerie de Tougan. Puis destination inconnue. Que s’est-il passé par la suite ?

Lire la suite...

Et nous revoilà, requinqués !

Notre article portant sur «l’autre enfant du Président», publié dans CC N° 42, a fait bouger la République. Nous avons reçu énormément de réactions. Face à ceux qui croyaient en profiter pour «enterrer» notre Journal, vous avez été très nombreux à nous apporter votre soutien.

Lire la suite...

Guion, le «griot», sort sa guillotine 

Jean Guion

Suite à l’article concernant «l’autre enfant du Président…», paru dans CC N° 42, Jean Guion, celui que certains qualifient de «griot de Blaise Compaoré», s’est aussitôt mis à parler, parler et parler, allant même jusqu’à proférer, dans ses envolées, des insultes à notre journaliste Sandra Joly. Voici ce qui est sorti de ses trippes. Lire aussi, ci-dessous, la Note de la Rédaction.

Lire la suite...

Comment Jean Guion tente de détruire Thomas Sankara

ts bc

Quelle mouche a bien pu piquer Jean Guion ? Dans son livre «Blaise Compaoré – Réalisme et intégrité : portrait de l’homme de la rectification au Burkina Faso», paru en juin 1991, il frappe dans tous les sens, traitant Thomas Sankara de «démagogue» et affirme, catégorique, que «l’amateurisme (était) la véritable caractéristique du système Sankara, tant au plan économique, politique, social que de la politique étrangère». Et vous savez ce qu’il dit de Blaise Compaoré ?

Lire la suite...

TOTAL BURKINA s’explique sur son chèque rejeté de 240 550 981 FCFA

total-821ba

Notre article, «Caisse de l’Etat : un trou de 12 milliards FCFA », publié dans CC N° 36 du 25 juin, a suscité la réaction de TOTAL BURKINA. Voici l’écrit que le Directeur général de la société, Olivier Lassagne, nous a fait parvenir.

Lire la suite...

Nouveau déclic en décembre

norbert-zongo

La Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples (CADHP), saisie par les ayants droit de feus Norbert Zongo, Abdoulaye Nikiéma dit Ablassé, Ernest Zongo et Blaise Ilboudo, ainsi que le Mouvement burkinabè des droits de l’Homme et des peuples (MBDHP), a décidé, le

Lire la suite...

Deux ex-travailleurs posent plainte en Justice

L’Inspection du travail n’a pas pu régler, à l’amiable, le différend qui oppose les deux parties. Les plaignants, Charles Clément Ilboudo (ex-reprographe-magasinier) et Gladisse Miningou (ex-aide comptable) ont fini par saisir, le 13 août dernier, la présidente du Tribunal de travail de Ouagadougou.

Lire la suite...

«Des faits douloureux, d’une extrême gravité, inhumains et gratuitement méchants»

Lettre ouverte

«J’ai été choqué par tant de légèreté quant à la vie d’autrui. Car comment peut-on sans une contre-expertise de l’intéressé prétendre que son dossier médical, comportant les avis d’un spécialiste, est douteux ? Et que sous la base de ce doute qui devrait en droit lui profiter, plutôt rejeter le dossier de celui-ci ? Aussi, comment comprendre qu’une correspondance adressée à un ministre puisse être réduite en nullité par une personne autre que celui-ci ?». Mady Sawadogo, professeur certifié d’anglais au lycée provincial de Kaya, n’en pouvait plus. Il a décidé d’écrire au ministre

Lire la suite...

Pourquoi le marché a-t-il été attribué à une société étrangère ?

sango

Il ressort du compte rendu du Conseil des ministres du 1er août 2013 que le gouvernement burkinabè a passé un contrat de production de cartes consulaires biométriques avec une société dénommée SNEDAI-BURKINA. Cette information qui est passée inaperçue soulève une série d'inquiétudes. Sans aller jusqu'à

Lire la suite...

Ces sms qui entraînent le divorce !

DSC 9436

Il existe aujourd’hui mille et une facilités de communication entre les humains. Parmi celles-ci, le téléphone portable, très efficace pour sceller des relations amicales, voire amoureuses. Il est tout aussi efficace dans le déclenchement de conflits conjugaux pouvant aboutir au divorce légal chez les couples mariés. A Ouagadougou, beaucoup de jeunes conjoints se sont tournés dos, définitivement, par la faute du téléphone cellulaire. Confidences

Lire la suite...

Page 1 sur 2

logo NZ 18 ans

Aller au haut