Réunion secrète à Ouaga 2000

Mercenaire

C’était chaud dans la salle ! Les mercenaires burkinabè qui ont participé à l’offensive, aux côtés des forces pro-Ouattara et pro-Soro, pour déloger Laurent Gbagbo du palais présidentiel, exigent toujours d’être payés pour le «travail accompli». La pression était tellement forte qu’une délégation est venue de Côte d’Ivoire pour tenter de régler le problème. Une réunion secrète a eu lieu le 31 mai à Ouaga 2000. Trois groupes de mercenaires étaient à

Lire la suite...

Préparait-on un attentat ?

Blaise ccomp

Le Président Compaoré l’a échappé belle ! Il aurait pu tomber, le 26 avril, dans les filets du groupe terroriste Ansar Eddine. Des individus, à bord d’un véhicule 4X4 double cabines, de couleur noire et aux vitres teintées, étaient à ses trousses. Ils s’apprêtaient à

Lire la suite...

La tête du diplomate mise à prix ?

Le diplomate Abdoul Wabou Drabo, ex-troisième Secrétaire de la Mission diplomatique du Burkina aux Nations unies, n’a toujours pas rejoint le Burkina. Le ministre des Affaires étrangères, Djibrill Bassolé, l’avait pourtant sommé, par fax, le 28 mars dernier, de le faire «au plus tard le 15 avril» (Voir Courrier confidentiel N°31 et 32). Rebondissements en perspective.

Lire la suite...

Lettre aux députés et sénateurs français

Sankara Thommass

Que devient la demande d’enquête parlementaire sur une éventuelle implication de la France dans l’assassinat de Sankara ? Le document est actuellement dans les tiroirs du Parlement français et pourrait être examiné bientôt. Dans cette optique, le Réseau «Justice pour Sankara, justice pour l’Afrique» a adressé, récemment, une correspondance aux députés et sénateurs de France. Voici ce qu’il y avait dans l’enveloppe.

Lire la suite...

Allo, P. G, que se passe-t-il ?

Pistolet Walther P22

Bientôt 5 ans. Et toujours pas de justice. Pourtant, l’instruction est terminée depuis belle lurette. Tentative d’assassinat. Mais sacré coup de chance. Si, en effet, dans la nuit du 8 au 9 octobre 2008, les vigiles postés au domicile du représentant au Burkina de British American Tobacco (BAT), Travaly Bandyan, n’avaient pas fait preuve de vigilance extrême, il aurait été assassiné. Selon des sources proches de l’enquête, le présumé assassin portait une arme redoutable: un pistolet Walther P22, calibre 22 LR, muni de deux chargeurs, d’un laser et d’un

Lire la suite...

Le Burkina pointé du doigt

BNP Parisbas

Une sombre affaire de fraude fiscale défraie la chronique en Europe. Elle met sérieusement en cause plusieurs pays africains dont le Burkina. Mais les pays accusés ont observé un black-out coupable sur ce deal fiscal. L’affaire est grave, très grave. Cette évasion fiscale est à la base d’un

Lire la suite...

Le chemin de croix des militaires et policiers radiés

milo

Pas facile d’avoir du boulot ! Surtout lorsqu’on fait partie des 160 policiers révoqués en 2012. Les militaires radiés des effectifs de l’Armée nationale, en juillet et décembre 2011, sont également dans le pétrin. Leurs dossiers sont rejetés, sans autre forme de procès. Et tout se passe comme si une «consigne» avait été donnée aux différents recruteurs. Surtout les sociétés qui opèrent dans le domaine de la sécurité. Le 6 juin dernier, l’agence Ceciforsse, qui recrutait «300 agents de protection et de sécurité», a été ferme. Elle a dit aux postulants que s’il y avait, parmi eux, «des

Lire la suite...

A propos de l’incendie du domicile d’un responsable du CDP

3

Question N°1: Merci pour votre enquête intitulé «Le domicile d’un responsable du CDP incendié: qui a fait ça ?», publié dans votre journal du 25 mai 2013. Cela concerne, bien sûr, le domicile de notre camarade Alassane Sakandé, cadre de banque à UBA (ex-BIB) et membre du Bureau politique national de notre parti. Vous avez évoqué une piste qui ramène à une réunion du Bureau politique, tenue le 4 mai dernier, au CBC. Les militants de base que nous sommes, n’avons pas eu accès à la salle. Pouvez-vous nous donner les noms des principaux responsables du parti qui ont participé à cette rencontre ? Je souhaite garder l’anonymat.

Lire la suite...

Ces capotes qui éclatent !

Fuax prservatif

La demande est très forte sur le marché national. Le préservatif a du succès. Il fait partie, sans doute, des produits de grande consommation au Burkina, même si, contrairement aux autres, le coût et la qualité de cette marchandise n’ont pas encore fait l’objet de revendications sociales par les pourfendeurs de la vie chère. Peut-être parce qu’il n’y a pas lieu de s’alarmer sur la cherté des préservatifs au Burkina. Mais des capotes qui éclatent en cours d’utilisation, il y en a beaucoup dans notre pays.

Lire la suite...

Aller au haut