Attention, danger !

Ombre-humaineLes forces de défense et de sécurité sont en alerte 24h/24. Elles craignent que le Burkina, qui serait, selon des sources sécuritaires, dans la ligne rouge des terroristes qui ont fait fureur dans le Nord-Mali, ne soit l’objet d’attaque. Ainsi, lorsque les 10 et 11 février, les supporters des Etalons jubilaient parce que leur équipe était arrivée, pour la première fois de son histoire, en finale de la Coupe d’Afrique des nations, une importante vague de flics et de militaires a été déployée dans plusieurs villes du Burkina. Ils savent bien que le danger peut survenir à tout moment. Dans leur tête, fourmille une image forte: ce «colis suspect», intercepté le 3 février, à l’aéroport de Ouagadougou, et qui aurait pu exploser dans le vol ET 926 de la compagnie Ethiopian Airlines.

Lire la suite...

Le Conseil des ministres a-t-il menti ?

Blaise CompaoreeeeeeeeeeeeeeeeeeePetite devinette: combien de militaires le Burkina Faso a-t-il envoyé au Mali  dans le cadre de la MISMA ? 500 comme écrit, noir sur blanc, dans le rapport du Conseil des ministres du 22 janvier ? Non ! Ce n’est pas le bon chiffre. En fouinant dans les tiroirs de la Commission des affaires étrangères et de la Défense (CAED) de l’Assemblée nationale, nous avons découvert le vrai: il s’agit de

Lire la suite...

“Que l’armée malienne arrête les exactions !”

AssaridEt voici Moussa Ag Assarid, l’un des hauts responsables du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) à notre micro. C’est lui qui porte la casquette de président de la cellule Europe du MNLA. “Tous les conflits, dit-il, finissent toujours autour d’une table de discussion”. Et il se dit prêt à discuter, à la même table que les représentants du gouvernement malien, «partout où la communauté internationale aura créé les conditions d’un dialogue franc et constructif». Mais peut-on vraiment dialoguer alors que le MNLA est toujours armé ? A cette question, sa réponse est catégorique: ”Vous ne pouvez pas dire à quelqu’un «désarme-toi d’abord avant que je discute avec toi. Non !». Et il ne s’arrête pas là.

Lire la suite...

Les larmes silencieuses des enfants de Sankara

Sankara 1Quelqu’un a-t-il mis le pied sur la requête introduite, depuis octobre 2009, par Philippe et Auguste Sankara auprès du Tribunal de grande instance de Ouagadougou ? Tout porte à le croire. En tout cas, jusqu’aujourd’hui, le dossier n’a reçu aucune suite. Les deux enfants n’ont jamais vu le corps de leur père et ne sauraient, dans ces conditions, faire leur deuil. Ils veulent donc savoir si c’est vraiment le corps de Sankara qui se trouve dans la tombe érigée au cimetière de Dagnoën, à Ouagadougou. Et pour cela, ils veulent des tests ADN. Voici, en intégralité, leur requête.

Lire la suite...

Un ex-contrôleur des Services financiers écrit au ministre…

Lucien Marie Noel BembembaExcellence monsieur le ministre de l’Economie et des Finances,

Le bimensuel indépendant d’enquêtes, Courrier confidentiel, dans sa livraison numéro 23 du 10 décembre 2012, titrait : CNTS: Flou autour de 132 millions de francs CFA.

Lire la suite...

Les manuels de l’échec !

livreC’est connu : le niveau de l’éducation scolaire est en chute libre au Burkina Faso. Les autorités en charge des enseignements l’ont même quelque fois avoué publiquement. Plusieurs raisons sont invoquées pour expliquer le fléchissement de la courbe de la qualité des enseignements dans les écoles primaires, collèges, lycées et universités publics et privés. Arrêt sur l’une d’elles, très peu invoquée et non moins influente: le contenu didactique des manuels scolaires homologués par le ministère des Enseignements secondaire et supérieur et mis à la disposition des jeunes lycéens.

Lire la suite...

Ici, on refait les visages !

dr hpAu centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo, le service de la chirurgie maxillo-faciale et stomatologie, créé seulement en 2005, fait du bon boulot dans le raccommodage des visages défigurés par suite d’accidents divers. Mieux, ses compétences humaines et son plateau technique autorisent la chirurgie esthétique. Le professeur Dieudonné Ouédraogo, patron des lieux, est très habile dans le «cisaillement» des lèvres trop grosses, le «dégonflage» des poitrines trop fortes, la réparation des «becs de lièvre»…

Lire la suite...

Aller au haut