A l’attention des agents de la Fonction publique

ceniLe Président de la CENI informe les agents de la Fonction publique que dans le cadre de l’organisation des élections municipales et législatives couplées du 02 décembre 2012, la CENI procède à l’enregistrement biométrique des citoyens en âge de voter (18 ans et plus) depuis le 1er juin 2012, en vue de leur permettre d’exercer leur droit de vote le jour des scrutins. Cette opération vise la constitution d’un fichier électoral fiable à travers la délivrance à chaque citoyen enrôlé, d’une carte d’électeur sécurisée et infalsifiable.

Par conséquent, il attire leur attention sur les informations erronées que des individus propagent dans certaines localités, tendant à leur faire croire que les agents de la Fonction publique ayant fait l’objet de recensement biométrique organisé par le ministère en charge de la Fonction publique n’auraient plus besoin d’effectuer l’enrôlement biométrique des électeurs.

Il tient à préciser qu’il s’agit de deux opérations de nature différente et les agents de la Fonction publique recensés dans le cadre du recensement biométrique des agents publics doivent se faire enrôler sur les listes électorales pour pouvoir obtenir leur carte d’électeur et prendre part aux opérations de vote à venir.

Aussi voudrait-il les inviter à se référer aux sources d’informations fiables, pour ne pas être victimes d’une désinformation pouvant porter atteinte à l’exercice de leur droit civique.

Ensemble, mobilisons-nous tous massivement pour l’enrôlement biométrique des électeurs qui se poursuit jusqu’au 16 août 2012 à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso.

 

Ouagadougou, le 07 août 2012

 

Pour le Président et par délégation

Le Secrétaire général

                                                                                        

Jean Gustave TAPSOBA

Officier de l’Ordre National  

 

Notre Président est-il angoissé ?

Blaise1Blaise Compaoré, président du Faso, ministre de la Défense, chef suprême des armées, président du Conseil supérieur de la magistrature, doit être sans doute un peu gêné. Et à juste raison: l’ombre du leader de la Révolution d’Août, Thomas Sankara, son «meilleur ami», son «frère d’arme», son «compagnon de lutte», assassiné en octobre 1987, le suit depuis près de 25 ans. Marquage serré…

Lire la suite...

Les «voleuses de maris» en profitent !

MariageeeeLa distance tue l’amour. Cet adage, bien des couples fonctionnaires l’ont appris à leurs dépens. A défaut d’un mariage légal, les affectations des jeunes fonctionnaires du public se font dans le seul intérêt du service. Tout à fait normal. Mais très souvent, la conséquence tombe de façon fracassante et irréversible: divorce avant mariage ! Le téléphone n’y pouvant rien, la relation amoureuse, comme un géant aux pieds d’argile, finit par dégringoler. Certaines victimes de situations pareilles ont bien accepté de parler de leurs mésaventures à Courrier confidentiel. Témoignages.

Lire la suite...

11 fonctionnaires se tournent les pouces !

gouvernoratY a-t-il vraiment de quoi occuper un bureaucrate gratte-papier à la Direction régionale de la Culture et du Tourisme du Plateau central ? Oui, sans doute ! Mais certainement pas assez pour plus de dix fonctionnaires de même profil ! Ils sont en effet onze jeunes agents administratifs, fraîchement sortis des écoles de formation (ISTIC, ENAM, etc.), à être affectés dans cette fameuse Direction régionale. Courrier confidentiel leur a rendu visite dans l’après-midi du 27 juillet dernier, à Ziniaré city. Constat…

Lire la suite...

Venez voir les prostituées !

Prostiitution«Allo ?! C’est Courrier confidentiel ? (…) S’il vous plaît, nous voulons vous voir. C’est urgent !». Ok ! Et voici la bonne dame, une trentaine de minutes après, à notre Rédaction. «S’il vous plaît, faite quelque chose pour nous !». Elle nous tend, aussitôt, une correspondance adressée, en 2011, au Premier ministre Luc Adolphe Tiao. «Il n’a même pas réagi alors que les prostituées continuent de nous envahir. Je vous demande de publier notre lettre afin d’attirer l’attention des autorités, car il s’agit d’un drame pour l’éducation de nos enfants…». Et voilà, madame, c’est fait !

Lire la suite...

Pourquoi se foutent-elles ainsi de l’ASCE ?

CCMonsieur le Directeur de publication,

Je ne sais pas si vous accepterez de publier mon écrit; mais je pense, très sincèrement, qu’il peut contribuer à la bonne gouvernance administrative, économique et financière. J’ai été surpris de constater, dans le dernier rapport de l’ASCE, que certaines structures publiques ont osé narguer l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat. Les inspecteurs ont voulu effectuer des contrôles pour voir si les recommandations faites en 2010 et 2011 avaient été mises en oeuvre.

Lire la suite...

Aller au haut