Vers un pillage légalisé des fonds publics ?

ArgentssLes députés ont trouvé la belle parade. Ils veulent avoir une retraite dorée ! Pour cela, ils ont décidé de capter, d’une certaine façon, les fonds publics vers leurs comptes personnels. Et ils ne manquent pas d’ingéniosité. Ils tentent de mettre les anciens présidents du Parlement et les anciens chefs de gouvernement dans le «coup». Leur dossier a même été soumis à l’appréciation du Conseil des ministres. Et voici une méchante question qui s’invite dans le débat: avance-t-on ainsi vers un pillage légalisé du Trésor public ?

Lire la suite...

"J'ai un salaire mensuel de 138 736 FCFA"

Thomas SankareLe Président Thomas Sankara avait donné le ton, le 19 février 1984, sur la déclaration des biens des personnalités publiques. Il tenait tellement à la transparence dans la gestion des deniers publics qu'il a été le premier à se présenter devant la Commission du peuple chargée de la prévention contre la corruption (CPPC).

Lire la suite...

«C’est une mesure injuste, inique, impopulaire… une arnaque !»

DSC00866Si rien n’est fait, la loi sera bientôt adoptée par l’Assemblée nationale. Mais déjà, la colère populaire monte, de façon irrésistible. Et risque de se déporter dans la rue. La proposition de loi portant régime de pension des députés, examinée le 27 juin par le Conseil des ministres, pose un problème éthique. Et, à ce sujet, Abdoul-Karim Sango, juriste de son état, ne mâche pas ses mots. «Dans le contexte actuel du Burkina, je suis, sans réserve, contre cette proposition de loi», affirme-t-il, catégorique. Et le voilà qui égrène, point par point, ses arguments.

Lire la suite...

«153 militaires maliens ont été égorgés les mains liées au dos»
moctar mariko 813499467La situation dans le Nord du Mali est très critique. L’Association malienne des droits de l’Homme (AMDH) envisage de saisir la Cour pénale internationale. L’Etat malien aussi. Dans l’interview qui suit, le président de l’AMDH, Me Moctar Mariko, affirme qu’il y a eu «beaucoup de morts» et que ses équipes sur le terrain suivent, minute après minute, l’évolution des événements. Il faut impérativement une «intervention militaire pour mettre fin à la souffrance des populations civiles», déclare-t-il d’un ton ferme. Et il lance une phrase lourde de sens au médiateur Blaise Compaoré: faites attention, beaucoup attention, aux propositions que ces groupes terroristes vous feront. Et il n’y a pas que ça…

Lire la suite...

Le Burkina Faso, «peut-être le prochain sur la liste à s’effondrer»

10 juillet 2012 - A l’occasion d’un séminaire sur le Sahel, organisé par le Programme Afrique de l’Institut français des relations internationales (IFRI), le sous-directeur Afrique occidentale du ministère des Affaires étrangères raconte comment le Mali s’est effondré sur lui-même. Dans son intervention

Lire la suite...

Pourquoi l'amnistie ? Voici 105 raisons !

Bonjour, chers amis de Courrier confidentiel !

Vous trouverez, en pièce jointe, un mail que m’a fait parvenir un “observateur averti” de l’histoire politique du Burkina Faso. Ce mail est relatif à la loi d’amnistie que viennent de voter les députés burkinabè en faveur des anciens chefs d’Etat du Burkina Faso et qui, en réalité, vise à protéger le Président Compaoré. Certes, ce dernier n’est pas responsable de tous les crimes commis dans ce pays. Mais en tant que chef d’Etat, il a une grande part de responsabilité.

Lire la suite...

Les péripéties de la démission du maire

Le maire Souleymane Soulama, élu sous la bannière du Rassemblement pour la démocratie et le développement (RDB) à la tête de la commune urbaine de Banfora, est allé déposer, le 5 juin dernier, sur le bureau du responsable provincial du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) section de la Comoé, une lettre d’adhésion au parti au pouvoir. Par cet acte, il marque, de fait, sa démission du parti qui a fait de lui l’édile de Banfora. Le RDB crie à l’ingratitude, à la trahison et voudrait mieux comprendre le sens de ce spectaculaire retournement de veste...

Lire la suite...

Guiro toujours malade

Ousmane GuuiroSelon une source judiciaire qui suit de près le dossier, l’ex-Directeur général des douanes, Ousmane Guiro, aurait de sérieux ennuis de santé. Il y a environ une semaine, il était encore en clinique. Mais on ignore de quoi souffre exactement l’ancien patron des “gabelous”. “Je n’ai pas le

Lire la suite...

Aller au haut