Flou autour d'un marché de près de 10 milliards de FCFA

UEMOA PhotoL'affaire commence à faire des gorges chaudes au siège de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), à Ouagadougou. Et on pointe un doigt accusateur sur l'ex-président de la Commission, Soumaïla Cissé. La raison, la voici: l'attribution d'un marché de 9 972 913 230 FCFA a été entachée de graves irrégularités. Et il n’y a pas que ça…

Lire la suite...

Mauvais calculs financiers

Tribunal de grande instLe marché relatif aux travaux de construction du Tribunal de grande instance de Koupéla sera-t-il annulé ? Tout porte à le croire. Il y a eu des choses pas claires. L’attribution du marché a été très mal ficelée. Les travaux devaient coûter 240 000 000 FCFA. Cette somme a même été budgétisée. Mais curieusement,

Lire la suite...

Il tente de sacrifier son cousin

Ombre humaineOn croyait révolue la période où les croyances aux miracles des prétendus prédicateurs traditionnels sous nos tropiques prenaient le dessus sur la raison. Mais cette affaire de tentative de trafic de sang humain, qui a fini par parachuter sur le bureau du juge A. Ouédraogo sous la forme d’un dossier bien enrôlé, indique à souhait que la société burkinabè doit composer, encore longtemps, avec le charlatanisme et ses corollaires: escroquerie, duperie, violence, assassinat… prison !

Lire la suite...

Après la Cour des comptes… l’impunité ?

ZambendEn 2009, la Cour des comptes a épinglé la Loterie nationale burkinabè (LONAB). Dans le rapport public de l’institution alors dirigée par Boureima Pierre Nébié, 34 pages, noircies d’écritures, étaient consacrées au compte rendu des travaux d’une mission de contrôle sur la gestion de la Nationale des jeux du hasard, exercice 2003 à 2006. On se rappelle en effet des fameux bons volants non justifiés d’une valeur estimée à

Lire la suite...

Députés «argentivores» ?

EnveloppeTrès cher ami,

Je viens de recevoir ton courrier. Et je me rends compte que tu me poses une question à laquelle j’avais déjà répondu. Mais après renseignements, je réalise que ma lettre n’est pas arrivée à destination. Tu veux savoir combien nous coûtent nos députés ? Et bien, je t’apporte des éléments de réponse.

Lire la suite...

Mesures d’urgence

Ce qui s’est passé au cabinet Sory et Salembéré, le 7 février dernier, est extrêmement grave. Des individus, probablement gênés par l’affaire Guiro, ont cambriolé le siège de cette Société civile professionnelle d’avocats (SCPA) et ont disparu avec des pièces du dossier.

Lire la suite...

«Le dossier Guiro a été fouillé et des pièces emportées»

CambriolagQuoi a fait ça ? La question est pour le moment sans réponse. Mais l’acte posé est grave. Le siège de la société civile professionnelle d’avocats de Mes Sory Ouattara et Paulin Salambéré a été cambriolé dans la nuit du 6 au 7 février 2012. C’est ce cabinet d’avocats qui défend l’ex-Directeur général des douanes, Ousmane Guiro. Le ou les cambrioleur(s) étai(en)t sans doute à la recherche du dossier concernant cette affaire brûlante. “Deux ordinateurs portables ont été emportés, de même qu'un téléphone portable, le téléphone fixe du secrétariat et un disque dur externe de 500 giga dans lequel nous avions stocké un certain nombre de données», nous a confié Me Salembéré. Et ce n’est pas tout:

Lire la suite...

En Justice le 26 avril !

Thom1Y aura-t-il un jour justice dans l’affaire Thomas Sankara ? Le dossier ne cesse de faire des vagues et de troubler fortement le sommeil de certaines personnalités. Et voilà l’affaire qui refait surface au tribunal ! L’enjeu est de taille: les avocats de la partie civile entendent «casser», arguments à l’appui, un arrêt rendu en juin 2003 par la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Ouagadougou et qui entravait, jusque-là, l’ouverture d’une enquête judiciaire. En octobre 2002, en effet, Mariam Sankara et ses enfants avaient déposé une plainte contre X pour séquestration sur la personne de l'ex-président du Faso, Thomas Sankara. Mais il y a eu, par la suite, des micmacs dans le traitement de cette affaire. La Chambre criminelle de la Cour de cassation doit passer au crible ce dossier brûlant le 26 avril.

Lire la suite...

Aller au haut