coulLes 24 militaires arrêtés et déférés à la Maison d’arrêt et de correction de l’Armée (MACA) faisaient pratiquement tous partie de la garde rapprochée de l’ex-président du Faso, Blaise Compaoré. Ils officiaient au sein du Groupement des unités spéciales du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) dissout suite au coup d’Etat déjoué de septembre 2015. Selon les premiers éléments de l’enquête, la 25e personne déférée, un civil, est un ancien coursier de François Compaoré, le frère cadet du président déchu. Envisageaient-ils vraiment une attaque de la Présidence le 8 octobre comme l’a prétendu le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré ? Les indices se précisent

Lire la suite...

vehiculeQuelle mouche a bien pu piquer le ministre de la Sécurité Simon Compaoré ? Son communiqué du 23 mai 2016, relatif aux véhicules portés disparus de la Présidence, semble avoir été fait suite à un coup de tête. Comme s’il voulait «enfoncer» les dirigeants de la Transition. Il n’a même pas pris la peine de procéder à des vérifications au parc automobile de l’Etat avant de faire son show médiatique. Mais il y a plus grave. Eléments d’enquête.

Lire la suite...

ArgentgQue s’est-il exactement passé ? Six mois après la perte des 25 millions de francs CFA pendant le voyage du Premier ministre Paul Kaba Thiéba en Chine-Taïwan (Voir CC N°113), cette affaire n’a toujours pas livré tous ses secrets. Mais il y a des éléments nouveaux. La brigade de gendarmerie de l’aéroport, après investigations, a transmis le dossier au Tribunal de grande instance de Ouagadougou...

Lire la suite...

deputePrès d’un an après leur entrée en fonction, la déclaration des biens des députés n’a toujours pas été publiée au Journal officiel. La loi portant prévention et répression de la correction n’a pas été respectée. Et à ce sujet, les sanctions sont sévères.

Lire la suite...

logo NZ 18 ans

Aller au haut