faramaCertains signaux indiquent qu’il y a quelque chose en gestation. Me Ambroise Farama, avocat à la Cour, donne ici des indices sérieux. «Dans les semaines à venir, dit-il, nous déterminerons la forme dans laquelle nous allons exprimer nos convictions politiques». Déjà, il porte un regard critique sur la gouvernance du Président Kaboré. «La gouvernance actuelle ne répond pas aux aspirations de notre peuple», affirme-t-il sans détours. Et le voici qui enfonce le clou : «Si nous devons comparer la gouvernance à un véhicule, je ne dirai pas qu’il est en panne. Mais plutôt que le véhicule n’a même pas encore démarré». Mais il n’y a pas que ça ! Dans cette interview, il passe au scanner la récente démission du ministre de la Culture Tahirou Barry. Et analyse les questions sécuritaires, la récente arrestation de François Compaoré en France, le rapport de la commission d’enquête sur la corruption dans le secteur judiciaire. Mais aussi Blaise Compaoré et l’affaire Thomas Sankara, le dossier du putsch de septembre 2015 et bien d’autres sujets.

bouton2 Connexion Abonnement

Vous pouvez aussi nous contacter pour vous abonner en ligne.

Tél. bureau : (00226) 25 41 18 61

GSM             : (00226) 71 13 15 14


Actuellement en vente !

143

Courrier confidentiel est aussi disponible, en version papier, les 10 et 25 du mois, chez les revendeurs de journaux au Burkina Faso! (500 FCFA le journal)

Nos dix dernières Unes

Aller au haut