Actuellement en vente - CC N°64 du 10 au 24 Août 2014 - (500 FCFA)

AFFAIRE EX-DG DES DOUANES : Sur les traces des milliards de Guiro

Ousmane GuiroTout était fin prêt pour que cette affaire «de gros sous, de corruption et d’enrichissement illicite» soit jugée, en juin dernier, lors des assises criminelles de la Cour d’appel de Ouagadougou. Mais le dossier a été remis dans les tiroirs. Au point qu’il commence à dégager un peu trop d’odeurs nauséabondes. Pourtant, au départ, les choses sont allées vite, très vite. La situation a mal tourné pour l’ex-DG des douanes, Ousmane Guiro, en fin décembre 2011. Ce jour-là, la Brigade de gendarmerie de Boulmiougou, guidée par une source «anonyme», perquisitionne le domicile de l’un de ses neveux. Et que voit-elle ? Deux cantines appartenant à Guiro et contenant 1 906 190 604 FCFA. Dont des devises étrangères : 78 295 euros et 30 533 dollars US. Mais aussi des armes à feu: un fusil G3, un pistolet automatique de marque Baretta calibre 9 mm, un pistolet automatique 7, 65 mm et un fusil 22 long rif. L’ex-DG des douanes, inculpé pour «corruption passive, enrichissement illicite et violation de la réglementation relative au contrôle des changes», pourra-t-il s’en sortir ? Il lui faut démontrer, pièces à l’appui, que les 1 906 190 604 FCFA ont été obtenus de façon légale. Et c’est là qu’il y a véritablement problème. Le ministère de l’Economie et des Finances a fait le point des avantages statutaires et légaux servis à Ousmane Guiro pendant les onze dernières années. Total : 483 880 492 FCFA. Et si l’on ajoute à cela les salaires nets qui lui ont été servis de septembre 1982, date de son entrée dans la Fonction publique, à décembre 2011, date à laquelle l’affaire a éclaté, la barre de l’ensemble de ses revenus légaux s’affiche à 547 924 229 FCFA. Il y a donc un gros écart entre ce montant et les fonds retrouvés dans ses cantines. Tiens, tiens, il y a aussi les cadeaux ! Selon nos sources, Guiro les brandit pour tenter de réduire cet écart abyssal. Et vous savez de quoi il s’agit ? Il recevait, dit-il, en sa qualité de Directeur général, des dons provenant des fonctionnaires des douanes. Il s’agit de gros sous : entre 15 et 20 millions de francs CFA par mois. Sans oublier les cadeaux des opérateurs économiques. Et là, les montants varient, dit-on, entre 100 000 et 5 millions de francs CFA. Au total, chaque mois, Guiro gagnait, selon ses propres calculs, des revenus allant de 50 à 60 millions de francs CFA. Mais il n’y a pas que ça.

D G DES SOCIETES D’ETAT : 5 mois de salaire «cadeau» en fin de contrat !

Notre pays a vraiment beaucoup d’argent. Sauf qu’il n’en «distribue» pas à tout le monde. Les syndicats de travailleurs continuent de crier leur ras-le-bol. Marches, meetings, sit-in… Mais au sommet de l’Etat, on leur crache, droit dans les yeux, que le Trésor public ne «pète» pas vraiment la forme. Les directeurs généraux de sociétés d’Etat, eux, se frottent les mains. Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, a donné, en juin dernier, des instructions. Un nouveau texte sera bientôt adopté. Les «billets craquants» vont «pleuvoir» sur la tête des D G à la fin de leur contrat. Ils recevront un bonus de cinq mois de salaire ! Mais pas seulement ça !

A PROPOS DU CRASH DU VOL AH 5017 D’AIR ALGERIE Nous a-t-on menti ?

Air AlgrieeTrop de mystères autour du crash de l’avion d’Air Algérie qui a décollé de Ouagadougou le 24 juillet. Et qui s’est écrasé sur le territoire malien. Aucun survivant ! Mais que s’est-il exactement passé ? Il y a des choses pas claires dans ce que les autorités ont servi à l’opinion publique. «Si l'avion s'était écrasé à la verticale (comme elles le prétendent), il aurait explosé au sol et on retrouverait en surface les gros morceaux qui manquent : les moteurs, de gros morceaux de carlingue, des fauteuils, des bagages, notamment les sacs qui explosent mais étant mous résistent mieux que les valises, et des corps sinon intacts, du moins avec des morceaux conséquents, bustes, bras, etc. ». Mais rien de tout cela. Une bonne partie de l’avion aurait-il disparu ? La queue de l’appareil pèse dans les 6 tonnes. Y aurait alors 70 tonnes de ferrailles qui auraient été ensevelies ? Sans laisser de traces à l'extérieur, notamment un énorme cratère aux bords élevés en talus de plusieurs mètres de haut, encore amplifiés par l'explosion des réservoirs ? Impensable ! "Alors ?" "Alors, il n'y a là (au lieu indiqué par les autorités militaires et politiques) que la queue de l'avion avec ses deux boîtes noires. Le reste est ailleurs, peut-être quelques kilomètres plus loin, et cela montre que l'avion a explosé en

ORDRE NATIONAL DES EXPERTS COMPTABLES ET COMPTABLES AGREES : Brouille dans la maison

La décision est tombée, brusque et fracassante: deux membres de l’Ordre national des experts comptables et comptables agréés du Burkina (ONECCA-BF), Abdoulaye W. Ouédraogo et François de Sales Kapioko, ont été suspendus du Tableau de l’Ordre à compter du 7 juillet 2014 pour une durée d’un an. Selon le communiqué rapidement diffusé dans les médias, ladite suspension comporte en outre, pour ces deux comptables agréés, «la privation du droit de

ASSEMBLEE GENERALE DES SOCIETES D’ETAT : Les résultats en chiffres

Comment se portent les sociétés d’Etat ? Et les établissements publics de prévoyance sociale ? Le diagnostic a été fait, en juin dernier, lors de la 22è session de l’Assemblée générale des sociétés d’Etat. Voici, en chiffres, les résultats de leur santé financière.

CONCOURS PROFESSIONNELS D’ENTREE A L’ENAREF : Vers l’annulation des résultats ?

Les irrégularités étaient tellement criardes que certains candidats ont saisi la Justice pour demander l’annulation des résultats. Et ils n’entendent pas baisser les bras. Le concours professionnel session 2014 d’entrée au cycle A de l’ENAREF des administrateurs des services financiers dégage en effet une forte odeur de fraude.