Actuellement en vente - CC N°67 du 25 Septembre 2014 au 09 Octobre - (500 FCFA)

PALAIS DE KOSYAM : Le Président est coincé !

BLAISE COMPLe programme du Président Compaoré a été chamboulé. Il devait être à New York du 22 au 27 septembre. Mais il a annulé dare-dare son voyage. Le fauteuil qu’il devait occuper lors de la 69e session de l’Assemblée générale des Nations unies est resté désespérément vide. Le thème de cette session était d’ailleurs gênant pour lui: «Réaliser et mettre en œuvre un programme transformateur de développement pour l’après-2015». Or, son dernier mandat s’achève avant la fin de 2015. Blaise Compaoré, déjà fortement acculé, au plan intérieur, par l’opposition qui tient, coûte que coûte, à lui enlever toute envie de modifier l’article 37 de la Constitution, est de plus en plus coincé. Comme s’il sentait venir le danger, il s’est résolu à adresser, le 18 septembre dernier, une lettre au Chef de file de l’opposition. Cette lettre, dont nous avons obtenu une copie, plante le décor: «Au regard du contexte politique actuel dans notre pays, je vous invite (…) à une rencontre d’échanges autour des différentes appréciations en rapport avec la révision de la Constitution, le 23 septembre, à 11 heures, à la Présidence du Faso». Voici ce qu’ils se sont dit à huis clos.

PRESIDENTIELLE DE 2015 : Comment le CDP s’organise

Blaise en 20152015 approche à grands pas ! La présidentielle, c’est dans 14 mois. Les événements se succèdent à une vitesse grand V. Les états-majors des partis politiques s’ «enflamment» ! La tenue éventuelle d’un référendum et la probable modification de l’article 37 de la Constitution cristallisent les attentions. Mais derrière ce «froufrou» politique, le CDP, bien que n’ayant pas pour le moment un candidat officiel, peaufine sa stratégie électorale. Coup d’œil dans les tiroirs du parti. Document exclusif.

ASSEMBLEE NATIONALE : Vers la création d’un groupe parlementaire pro-MPP

AssemblLe projet est en marche. Des députés du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) envisagent de créer un nouveau groupe parlementaire. Ils ne quitteront pas le

MINISTERE DE LA DEFENSE : «Nous avons besoin de 90 milliards FCFA»

MilitaireLe ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants a fait ses calculs. Pour que tout